Projet personnel | Douceurs chinoises - SOPHIE TRINIAC
Sophie Triniac est une photographe et une vidéaste basée à Paris. Films institutionnels, artistiques, créatrice vidéo, photographe spécialisée PolaroÏd...
156
single,single-portfolio_page,postid-156,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.3,vc_responsive
raviolis chinois
Date

2012

Catégorie
Photographie
À propos de ce projet

Les photographies de Douceurs Chinoises dressent un portrait très personnel d’une partie du nord-est de la Chine, vaste pays traversé en solitaire, en mai 2012. Sophie triniac a parcouru en bus et en train l’immensité des régions de Heilongjiang et de la Mongolie Intérieure, et vécu la densité de Beijing.

L’envie de vivre et de comprendre la Chine est née de diverses impulsions.

Sophie Triniac a accompagné pendant quelques mois à Paris des demandeurs d’asile dans leur démarche de demande de statut de réfugiés politiques; parmi eux, beaucoup de Chinois.

La photographe habite dans le 10ème arrondissement de Paris où des prostituées en grand nombre se disputent le mètre carré de trottoir afin de gagner quelques euros ; parmi elles, beaucoup de femmes originaires du nord-est de la Chine.

Intéressée par ces personnes ne parlant pas un mot de français, Sophie Triniac s’est lancée dans le dur apprentissage de cette langue asiatique fascinante, le mandarin. Pour qu’une communication soit, peut-être, envisageable.

Ainsi, sa curiosité pour le peuple chinois et leur culture grandissant, souhaitant mieux connaître leur pays pour mieux comprendre les raisons de son départ de Chine, l’artiste a décidé de « vivre » le nord de ce pays, seule, pendant trois semaines, loin des chemins touristiques, pour s’imprégner de ce contexte humain si éloigné du sien.

Ces photographies retracent cette pause méditative vécue, éloignée du connu, et tentent une image de ce pays, qui peut sembler si doux en un rapide coup d’œil. Mais la dureté de la vie est vite saisie si l’attention est plus profonde et la curiosité plus grande.

Le passé et l’histoire de la Chine disparaissent à coups de marteaux piqueurs ; l’eau, l’air et la terre sont pollués d’avantage chaque seconde; l’expression de chacun est emprisonnée par pouvoirs publics et mafias; la jeunesse ne jure que par mini-jupes et téléphones portables.

La douceur n’est qu’apparence…